• Youssef Allali

Le Maroc connaît sa pire sécheresse depuis des décennies

Le Maroc connaît l'une des sécheresses les plus graves de son histoire, et les experts affirment que le pays devra désormais s'y habituer car les saisons sèches seront de plus en plus nombreuses.


Les niveaux de précipitations hivernales en 2021-2022 sont inférieurs de 64 % à la moyenne historique et les réservoirs marocains sont, en moyenne, à seulement 33,2 % de leur capacité. Certaines des conditions les plus inquiétantes sont observées dans la région agricole de Doukkala, où le réservoir d'Al Massira n'est qu'à 6,7 % de sa capacité.

Images satellitaires montrant la difference en vegetation entre deux ans successives du nord-ouest du Maroc - European Union, Copernicus Sentinel-3 imagery

Ces deux images, acquises par les satellites Copernicus Sentinel-3 le 14 février 2021 (à gauche) et le 13 février 2022 (à droite), montrent l'impact de la grave sécheresse que connaît actuellement le Maroc sur la végétation. L'image de gauche montre des zones agricoles avec une végétation en pleine floraison il y a environ un an. L'image de droite montre, dans les mêmes zones, une absence presque totale de végétation, conséquence du manque de précipitations.


À la faveur des changements climatiques qui perturbent les régimes pluviométriques, le Maroc est appelé à connaître des épisodes de sécheresse de plus en plus fréquents, voire plus sévères - La Quotidienne

20 vues0 commentaire